Accueil du site
Imprimer la page
Conférence donnée par Frédéric Schiffter, essayiste, dans le cadre du cycle de conférences proposé par Christophe Lamoure. Ecuries de Baroja.

Nietzsche écrit dans Ecce homo : "J’ai le droit de me considérer comme le premier philosophe tragique, c’est-à-dire comme le contraire et l’antipode d’un philosophe pessimiste".

Pourquoi établit-il une telle antinomie? Qu'appelle-t-il un philosophe tragique ? À la réflexion, si Nietzsche n'est pas, en effet, un philosophe pessimiste, peut-on lui accorder la qualité de philosophe tragique ? 

Contact
DIRECTION CULTURE ET JUMELAGE
culture@anglet.fr
05 59 58 35 60