Accueil du site
AccueilRetourQualité des eaux de baignade : on y veille !
Imprimer la page

Pour garantir une eau conforme aux standards qu'elle a édictés, l'Europe impose des contrôles sanitaires. En France, le ministère de la Santé mène cette surveillance via les Agences régionales de santé (ARS). Du15 mai au 30 septembre, l'ARS procède à des prélèvements inopinés, deux à quatre fois par mois, sur toutes les zones de baignade surveillées d'Anglet. Ainsi, durant une saison, La Barre, les Sables d'Or, la Petite Chambre d'Amour sont contrôlés une vingtaine de fois.

Une dizaine de vérifications a lieu aux Cavaliers, aux Corsaires, à Marinella, à l'Océan et à la Madrague. Ces analyses bactériologiques sont effectuées par des laboratoires départementaux agréés. Les résultats, obtenus 48 heures après le prélèvement, sont affichés obligatoirement en deux lieux : les postes de secours et la mairie. Les eaux de baignade sont classées en qualité"excellente", "bonne", "suffisante" ou"insuffisante" selon les résultats des saisons précédentes.

À Anglet, des contrôles quotidiens

Ce n'est pas tout. Depuis 1999, Anglet a mis en place un système d'autosurveillance des sources de pollution et de la qualité de l'eau de baignade, venant en complément à la vigilance réglementaire. Il est mené par le prestataire Rivages Pro Tech. Des analyses sont effectuées quotidiennement du 15 mai au 30 septembre, sur quatre plages identifiées comme les plus sensibles à une éventuelle pollution bactériologique. Ils'agit de La Barre, des Cavaliers, des Sables d'Or et de la Petite Chambre d'Amour

Prélèvements à 5 heures

Rivages Pro Tech procède à ces prélèvements, chaque jour, à 5 heures du matin. Des résultats de ceux-ci, connus vers 9 h 30, dépend l'ouverture ou non de la zone de bain. Dans le cas d'un dépassement des seuils bactériologiques réglementaires, un arrêté municipal interdit toute activité de baignade ou de nautisme jusqu'à nouvel ordre. En parallèle, une contre analyse est automatiquement lancée à 9 heures. Si le résultat confirme la première expertise, la plage restera fermée préventivement pour le restant de la journée. Si au contraire, il se révèle favorable, le sable sera rendu aux baigneurs à partir de 14 heures.

Un outil d'aide à la décision

Pour être tout à fait pertinente dans ses décisions et offrir une réponse parfaitement adaptée à chaque situation, la Ville s’est engagée dans un partenariat d’innovation avec l’agglomération Pays Basque et Rivages Pro Tech afin de développer un outil prédictif de la qualité de l’eau en temps
réel. Ce nouveau modèle intègre des paramètres plus larges (courant, marée, vagues, vent, pluie, débit de l’Adour, données d’assainissement) et s’avère particulièrement utile lorsque les niveaux relevés s’approchent des seuils règlementaires. Car il importe alors d’évaluer le risque de dégradation de l’eau en cours de journée, et heure par heure, en tenant compte de l’impact de ces autres facteurs environnementaux sur la survie des bactéries. Cette expertise permet de la sorte d’anticiper le retour à la “normale” plus rapide des conditions de baignade et une réouverture ciblée à bon escient.

Démarche qualité des eaux de baignade

En juin 2017, Anglet a obtenu la certification "Démarche qualité des eaux de baignade". Ce label récompense l'ensemble des moyens de contrôle mis en place pour protéger la santé des baigneurs. Il est délivré par le ministère de l'Environnement, en association avec l'Association nationale des élus du littoral (ANEL) et l'Association Nationale des Elus des Territoires Touristiques (ANETT). L'obtention de ce label relève d'une démarche volontaire de la part des collectivités concernées. Délivré par un organisme agréé, reconnu par le ministère, il vise à valoriser et récompenser les efforts consentis pour améliorer la qualité de l'eau pour les usagers du littoral. Il est accordé pour trois ans, mais fait l'objet d'un audit de surveillance annuel.

UN DRAPEAU VIOLET POUR UNE EAU NON CONFORME

Depuis la saison 2016, un nouveau fanion, de couleur violette, vient s'ajouter au traditionnel drapeau rouge en cas de fermeture de la baignade pour cause de qualité de l'eau non conforme. Il s'agit, de cette manière, de bien distinguer cette mesure préventive des autres sources de dangers (violence des courants, force de la houle, orage, méduses...) pouvant entraîner le hissage du pavillon rouge.