Accueil du site
Imprimer la page

Les indispensables travaux de modernisation, qui viennent de s'achever, ont conservé l'âme de cette demeure bourgeoise qui vit se succéder plusieurs familles fortunées tout au long du XXe siècle, avant d'intégrer, en 1993, le patrimoine de la Ville, laquelle y a installé son service culturel.

Le programme, d'un montant d'un million d'euros, prévoyait essentiellement la mise à jour de l'équipement au sens de la règlementation sur les établissements recevant du public. Il a pu être mené à bien dans les délais requis grâce à l'implication et à la vigilance du service municipal des bâtiments communaux.
  
Principal changement dans le décor, l'introduction d'un ascenseur desservant l'ensemble des quatre niveaux. Il a conduit à une légère modification des pièces et des escaliers situés sur la face ouest du bâtiment, ainsi qu'à la construction d'une tourelle sur le toit de celui-ci, en respect total de son architecture originelle.

Un auvent de verre marque l'entrée du bâtiment

L'accès extérieur de l'ascenseur, sur le côté du rez-de-chaussée, est protégé par un auvent en verre, qui constitue l'autre rajout apporté à l'édifice. Adossée à une structure métallique, cette avancée vitrée protège également le porche et le perron de la façade.

Les travaux ont pour le reste principalement consisté à rendre le sous-sol accessible au public. Un atelier pédagogique de 30 m2 y accueillera les actions de médiation en direction du jeune public, tandis que les réserves abritant l'importante collection municipale d'œuvres d'art bénéficieront dorénavant de conditions optimales de conservation. Rappelons à cet égard que la visite des expositions draine près de 20 000 visiteurs par an à la Villa, dont une bonne partie de scolaires. 

Au rez-de-chaussée, la banque d'accueil a été retirée pour ouvrir l'espace et la vue sur la cheminée, les boiseries, le grand escalier central et les jolis arcs Tudor ornant les fenêtres. Dans les étages, les locaux administratifs accueillant les services municipaux de la culture et de la communication ont été redistribués et réorganisés.

 

 

Portes ouvertes

Portes ouvertes de la Villa Beatrix Enea de 10 h à 12 h et de 14 h à 18 h, le dimanche 8 octobre. 

Visite dialoguée et vivante avec l'architecte Pierre-Jean Harté-Lasserre à 15 h. Sans réservation.


Pause musicale avec la violloncelliste Bertille Arrué à 17 h, suivie d'une collation. Sans réservation.

Rencontre avec gilles barbier

Du 7 octobre 2017 au 10 février 2018, la Villa Beatrix Enea accueille l'exposition World Wide Wave de Gilles Barbier, l'un des artistes français les plus importants de la scène artistique nationale et internationale.

Il présente une œuvre très personnelle, d’une approche parfois mystique, empreinte de ses origines océaniennes. L’artiste y explore et réinvente, avec humour, les mythes, symboles et croyances liés à l’univers marin et, en particulier, à la culture surf.

Samedi 7 octobre 2017

Rencontre avec Gilles Barbier

11 h, Dialogue avec Elisabeth Couturier, journaliste et critique d’art

14 h 30, Visite de l’exposition avec Gilles Barbier et Elisabeth Couturier